Le grand pianiste, dont l'interprétation de l'intégrale des Trente-deux Sonates reste un sommet, entre en dialogue avec le compositeur sourd, tempétueux et génial à l'occasion du 350e anniversaire de sa naissance. Mieux qu'une initiation, c'est une communication médiumnique et une communion spirituelle avec Beethoven que nous est ici offerte. Tout a déjà été dit sur Ludwig van Beethoven, le compositeur aussi génial qu'inclassable ? Non ! Loin s'en faut.
Car si l'on évoque généralement le champion qu'il fut de la création symphonique, on omet trop souvent le démiurge de l'écriture pianistique qu'il demeure à jamais. Le royaume du clavecin chez Bach préfigure en effet l'empire du piano chez Beethoven : c'est là qu'éclate sa " dernière manière " où, désormais sourd, il laisse triompher en toute liberté sa maîtrise architecturale et formelle hors du commun.
Sans descendance Ludwig van Beethoven ? Peut-être. Mais non sans interprète. (135 x 210, 256 p.)

Michaël LEVINAS - Beethoven toujours

18,00 €Prix
  • Editeur

    Cerf

  • Parution

    avril 2021